Puede usar las teclas derecha/izquierda para votar el artículo.Votación:1 estrella2 estrellas3 estrellas4 estrellas5 estrellas (3 votos, promedio: 5,00 sobre 5)
LoadingLoading...

Economie

Argent gratuit pour les PME au Japon pour amortir l’impact de la pandémie de COVID-19

Tokyo / Lors de sa première réunion extraordinaire depuis 2011, la Banque du Japon (BoJ) a décidé d’injecter de l’argent gratuit dans les PME pour amortir l’impact de la pandémie de coronavirus, tout en signalant également la première baisse de l’IPC en trois ans.

Les deux nouvelles sont devenues connues tandis que le Japon tente d’établir un nouveau schéma de comportement pour la pandémie, qui a infecté plus de 16 000 personnes dans ce pays et causé près de 800 décès, et se prépare à mettre fin à l’alerte actuelle sur l’état de santé.

La BoJ avait convoqué la réunion extraordinaire de mardi dernier, qui avait suscité de grandes attentes car la dernière nomination non régulière avait eu lieu il y a neuf ans, même si l’on prévoyait déjà que ses mesures seraient axées sur l’aide aux PME.

Dans une déclaration publiée par l’institut émetteur, la BoJ a indiqué qu’elle avait approuvé une injection de fonds de 30 milliards de yens (254,59 milliards d’euros / 278,76 milliards de dollars) pour les PME.

Lors de la précédente réunion tenue le mois dernier, la BoJ avait déjà annoncé qu’elle étudierait un nouveau fonds avec cet objectif, dans le cadre des mesures annoncées par le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, pour relancer l’activité économique du fait de l’impact de COVID- 19.

Cet impact a eu un premier indicateur ce lundi, lorsque le gouvernement a annoncé que le produit intérieur brut (PIB) avait baissé de 0,9% au premier trimestre de cette année par rapport au trimestre précédent, bien que les analystes prévoient que le second sera bien pire.

Argent «sans intérêt»

L’argent que la BoJ acheminera par le biais des institutions financières sera “sans intérêt”, selon le communiqué, sur la base du fait qu’au Japon, les taux d’intérêt de référence sont négatifs depuis 2016 (-0,1%) .

Mais, en tant que mesure supplémentaire pour promouvoir ces politiques, la BoJ facturera non seulement un sou aux banques commerciales pour les prêts qu’elles accordent aux PME, mais paiera également 0,1% pour les fonds accordés, compensés dans les bilans qui ils ont dans la BoJ.

En dehors de cette nouvelle mesure, la BoJ a maintenu un autre pilier de sa mesure de relance économique, l’achat de dettes d’entreprises et les facilités qu’elle fournit avec une assistance financière collatérale pour des prêts privés.

Validité des mesures

Ces trois mesures, annoncées aujourd’hui par la BoJ, seront en vigueur jusqu’en mars 2021, grâce à une prolongation supplémentaire de six mois adoptée ce vendredi par l’institut central.

“Grâce à ces mesures, la BoJ continuera à soutenir financièrement les entreprises et à maintenir la stabilité des marchés financiers”, a promis la banque centrale japonaise, tout en avertissant qu’elle “n’hésitera pas” à prendre d’autres mesures si nécessaire.

La BoJ s’est fixé comme l’un de ses objectifs de rechercher une inflation au Japon de 2%, mais cette politique a connu un revers aujourd’hui quand on a appris qu’en avril l’indice des prix à la consommation (IPC) constatait une variation négative de 0,2% par rapport à le même mois de 2019.

Il s’agit de la première baisse de l’IPC en trois ans et quatre mois, et contraste avec + 0,4% enregistré en mars, alors que le Japon n’était pas encore entré dans les mesures spéciales de l’état d’urgence en raison des coronavirus qui limitent les activités économiques.

L’état d’alarme et sa suppression

L’annonce de la BoJ et de l’IPC est connue alors que le gouvernement Abe lève progressivement l’état d’alerte sanitaire en vigueur depuis le 7 avril dernier, d’abord dans une série de régions puis étendu à l’ensemble du pays.

Depuis les décisions de jeudi, seules ces mesures exceptionnelles restent Tokyo et les préfectures qui entourent la zone métropolitaine, en plus d’Hokkaido (nord), et il est possible que, selon différentes versions, à partir de lundi prochain, l’État soit complètement levé. urgence sanitaire.

Si tel est le cas, le Japon pourrait progressivement retrouver son rythme économique, bien qu’avec la crainte d’un pic de contagion, obligeant le gouvernement Abe à repenser ses politiques de lutte contre la pandémie. (22 mai 2020, EFE / PracticaEspañol)

(Traduction automatique)

L'actualité vidéo connexe (28 avril 2020):


Noticias al azar

Multimedia news of Agencia EFE to improve your Spanish. News with text, video, audio and comprehension and vocabulary exercises