Puede usar las teclas derecha/izquierda para votar el artículo.Votación:1 estrella2 estrellas3 estrellas4 estrellas5 estrellas (3 votos, promedio: 4,67 sobre 5)
LoadingLoading...

Divertissement

En chantant en espagnol, Cher découvre une langue «pleine de voyelles» et affirme qu’il est «merveilleux de chanter» par opposition à l’anglais «avec beaucoup de consonnes»

Miami / La légendaire chanteuse américaine Cher a avoué dans une interview à EFE que la décision de faire une première en espagnol avec “Chiquitita” était l’un des plus grands défis de sa carrière, ce qui l’a amenée à découvrir que “c’est une langue merveilleuse”, en particulier pour un artiste qui veut aider avec le coronavirus.

«L’espagnol, plein de voyelles, est merveilleux à chanter, contrairement à l’anglais avec des mots avec de nombreuses consonnes attachées. C’est plus difficile », a déclaré la star, parlant de sa première expérience musicale entièrement en espagnol et avec un classique à bord.

Cela ne veut pas dire, a-t-il dit, que c’était facile: «J’ai l’habitude de sortir une chanson en deux heures, mais« Chiquitita »c’était des jours. Je suis très perfectionniste. J’ai fait environ 20 versions jusqu’à ce que je pense que ça ne pourrait pas être mieux », a déclaré l’artiste de sa maison à Malibu, une partie du Grand Los Angeles, où elle est confinée depuis des semaines.

L’idée d’enregistrer en espagnol pour la première fois est née en 2018 alors qu’il réalisait son album «Dancing Queen» en hommage à ABBA après avoir participé au deuxième volet du film «Mamma Mía», pour ensuite continuer à le hanter par la tête jusqu’à ce que année a décidé d’aller de l’avant.

«Je suis venu en Angleterre, où j’enregistre, mais je n’étais pas prêt. Je suis dyslexique et lire dans une autre langue n’est pas mon truc. J’ai fini par travailler avec une merveilleuse «coach» qui m’a beaucoup aidée », a déclaré Cher, se référant à la chanteuse-compositrice espagnole María Moss, qui l’a rencontrée dans le studio de son producteur.

“J’ai appris la chanson en lisant ses lèvres dans la cabine d’enregistrement”, a reconnu la star, qui a également écouté de la musique d’artistes latino-américains pour apporter sa prononciation des “g”, “j” et “c” comme il les voulait.

Et le fait est que la «Chiquitita» de Cher est beaucoup plus latine que celle d’ABBA, puisque ses arrangements se connectent au folklore de la région, le seseo est présent dans chaque ligne et les guitares et les accords parlent plus du Mexique que de la Suède .

Pour l’artiste, cette opportunité a également marqué un point et à part dans son travail philanthropique, car la satisfaction d’avoir terminé «Chiquitita» ne se compare pas à ce qu’elle ressentait lorsqu’elle a décidé de la consacrer à la collecte de fonds pour l’UNICEF, le fonds des Nations Unies. pour les enfants.

À ce sujet, l’artiste a commenté que tout ce que le thème remporte sur les plateformes musicales, les achats et les vues vidéo, qui combine des images de Cher à la maison avec des scènes d’enfants du monde entier, ira à l’organisation monde.

«Parfois, vous décidez de faire quelque chose et cela finit par devenir une chose importante qui fonctionne avec ce qui vient dans le futur. Cela semblait prédestiné”, a-t-il dit.

L’antidote à Trump

Comme elle l’a déjà fait, Cher n’a pas caché son indignation contre le président américain Donald Trump, et la façon dont la Maison Blanche a géré la pandémie de coronavirus, avec l’État de New York comme épicentre mondial, l’a en dehors de Oui.

«Parfois, je regarde par la fenêtre, j’ai l’océan devant moi et je pense à tant de personnes qui souffrent et sont abandonnées. Je ne peux pas rester sans rien faire », a-t-elle déclaré, bien que ses 73 ans et les 93 ans de sa mère et voisine, également chanteuse Georgia Holt, les aient tous deux placés dans le groupe le plus vulnérable de la population.

“Les États-Unis sont bien plus que Donald Trump. Nous sommes un peuple connu pour sa solidarité, pour le souci de l’autre. Tout ce qui s’est passé va à l’encontre de notre majorité », a-t-il assuré.

En réponse et pour ne pas rester immobile parce que son “système était prêt à être en tournée à ce moment”, Cher a créé l’organisation CherCares Pandemic Resource and Response Initiative (CCPRRI) avec le Dr Irwin Redlener, chef du Resource and Response Centre Pandémie de l’Université de Columbia.

L’artiste, l’une des rares «EGOT», c’est-à-dire qui a remporté plusieurs Emmy (TV), Grammy (Musique), Oscar (Cinéma) et Tony (Théâtre), a mis un million de dollars pour commencer et passe ses journées à chercher des dons entre les amis du réseau et des millionnaires bien connus.

“En ce moment, nous identifions les zones rurales qui ont reçu peu ou pas de ressources pour lutter contre le coronavirus”, a-t-il déclaré, assurant que l’idée était de les aider face au ralentissement économique et de l’activité.

Justement, Cher était au milieu de sa tournée «Here We Go Again» lorsque la crise du COVID-19 a explosé en Italie.

«Dans le dernier spectacle, nous avons pensé à la distanciation sociale, mais pendant le spectacle, nous sommes si proches que j’entends les danseurs respirer avec moi sur scène. J’ai réalisé que c’était ridicule “, a-t-il déclaré.

Par conséquent, il a décidé de ne pas abandonner son rituel de faire un “cercle de prière” avec son équipe pour demander des mains.

«Les émissions comme la mienne mettront beaucoup de temps à revenir. S’ils trouvent des moyens dont le public peut être sûr, les groupes sont probablement les premiers à retourner aux concerts. Ils ont plus d’espace sur scène pour prendre soin d’eux-mêmes », a-t-il expliqué.

Ce dont elle ne doute pas, c’est qu’elle continuera d’être connectée à son environnement intime – elle organise la fête d’anniversaire de sa mère pour le 9 juin et fait un message vidéo pour une chère amie -, en plus de son public via les réseaux, son pays avec CherCares et le monde avec sa “Chiquita”. (21 mai 2020, EFE / PracticaEspañol)

(Traduction automatique)

L'actualité vidéo connexe (décembre 2010):


Noticias al azar

Multimedia news of Agencia EFE to improve your Spanish. News with text, video, audio and comprehension and vocabulary exercises