Puede usar las teclas derecha/izquierda para votar el artículo.Votación:1 estrella2 estrellas3 estrellas4 estrellas5 estrellas (1 votos, promedio: 5,00 sobre 5)
LoadingLoading...

Monde

La violence continue dans les rues américaines et Trump accuse l’extrême gauche

Washington /   La violence raciale s’est poursuivie ce dimanche dans les principales capitales américaines. tandis que le président Donald Trump a blâmé les troubles à l’extrême gauche, qu’il incarnait dans le mouvement Antifa.

Les manifestations, qui commencent généralement dans un environnement pacifique, ont ensuite entraîné des incidents avec les forces de sécurité, malgré la déclaration du couvre-feu dans au moins quarante villes du pays et l’activation de la Garde nationale dans quinze États et dans la ville de Washington, la capitale.

La raison des manifestations qui ont touché des dizaines de villes à travers le pays est la mort de l’Afro-américain George Floyd à Minneapolis après qu’il ait été retenu par un policier blanc, déjà menotté, le genou au cou pendant plusieurs minutes, malgré ses appels. qu’il ne pouvait pas respirer.

Washington en feu

L’une des plus virulentes de la nuit a été celle qui a eu lieu à Washington, qui a commencé devant la Maison Blanche, où les manifestants ont allumé des feux de joie, ce qui a ensuite entraîné des incendies et des affrontements avec la police dans les zones voisines.

Le service d’incendie du district de Columbia a rendu compte sur son compte Twitter des incendies dans le sous-sol de l’église épiscopale St. John’s, ainsi que dans une installation située sur Lafayette Square (la place devant la maison présidentielle) et dans le Le siège de l’AFL-CIO, la plus grande plateforme syndicale du pays.

Et comme cela s’est produit dans d’autres villes ces derniers jours, après une attaque contre une voiture de patrouille sur la 14e rue, la police a lancé des balles en caoutchouc et inculpé les personnes présentes, dont plusieurs journalistes, dont un caméraman EFE / EPA.

Trump dans le bunker

Les médias locaux ont rapporté aujourd’hui que face aux violentes manifestations qui se déroulaient au même endroit, les services secrets, chargés de la sécurité du président, ont protégé Trump vendredi dernier dans le bunker souterrain de la Maison Blanche.

Selon CNN, Trump était dans le bunker pendant environ une heure avant de retourner dans le quartier de la Maison Blanche qui lui sert de résidence, sans que l’on sache si sa femme, Melania, et son fils Barron l’accompagnaient.

Il se trouve que samedi, Trump a fait référence à ces émeutes dans un tweet et les a attribuées à des fauteurs de troubles “totalement professionnels”, comme les membres d’Antifa y font souvent allusion.

ANTIFA, un groupe terroriste

“Les États-Unis d’Amérique désigneront l’ANTIFA comme une organisation terroriste”, a tweeté Trump ce dimanche alors que des milliers de personnes se préparaient déjà à protester contre la mort de l’African-American Floyd lundi dernier à Minneapolis (Minnesota) alors qu’il était détenu par le police.

Le procureur général William Barr a également déclaré dans un communiqué qu’il ordonnerait au Joint Task Force du FBI d’identifier “des groupes radicaux et des agitateurs extérieurs” qui profiteraient de ces manifestations pour “poursuivre leur propre programme”.

“Les violences provoquées et perpétrées par Antifa et d’autres groupes similaires en relation avec les émeutes sont du terrorisme domestique et seront traitées en conséquence”, a averti Barr.

Le mouvement antifasciste américain, connu sous le nom d’ANTIFA, est un petit groupe radical mais bruyant qui, après l’arrivée de Trump à la Maison Blanche, est devenu de plus en plus actif, en particulier pour contrer les protestations des suprémacistes blancs.

Le législateur démocrate Alexandria Ocasio-Cortez s’est demandé pourquoi le FBI ne traite pas les suprémacistes blancs, des groupes qui sympathisent avec Trump, également comme des groupes terroristes internes.

De même, l’American Civil Liberties Union (ACLU) a critiqué l’annonce de Trump et a déclaré qu ‘”elle n’a pas le pouvoir légal de désigner un groupe comme terroriste interne”.

Le gouvernement des États-Unis dispose d’une liste d’organisations internationales et de pays qu’il considère comme des terroristes, mais il n’y a pas de loi interne sur le terrorisme.

Des groupes organisés pillent à Los Angeles

À Los Angeles, la ville qui a avancé le couvre-feu pour éviter les incidents, alors que des marches avaient lieu pour protester contre la mort de Floyd, il y avait des groupes organisés qui se déplaçaient en voiture, commençant à piller après avoir brisé les fenêtres de l’entreprise.

Comme l’EFE a pu le vérifier, les actes de violence se sont produits en même temps que des centaines de manifestants manifestaient pacifiquement dans les rues voisines, avec des minutes de silence en l’honneur de Floyd.

Dans le cas de Los Angeles, la situation tendue n’est pas sans rappeler les violentes émeutes qui ont fait en 1992 plus de 50 morts et 2000 blessés, après un autre cas célèbre de brutalités policières contre un citoyen afro-américain.

Tranquillité relative à Minneapolis

Et à Minneapolis, où ces manifestations ont commencé, les forces de sécurité ont arrêté environ 150 manifestants qui ont défié le couvre-feu ce dimanche, la première nuit sans violence depuis le début de la révolte raciale.

Contrairement à samedi, lorsque la police et l’armée ont utilisé la force pour disperser les manifestations, la stratégie de ce dimanche était d’entourer complètement le groupe qui, ne voyant aucune issue, a simplement abandonné.

(31 mai 2020, EFE / PracticaEspañol)

(Traduction automatique)

Les actualités vidéo liées:


Comprensión

Lee la noticia y responde a las preguntas

Congratulations - you have completed Lee la noticia y responde a las preguntas.

You scored %%SCORE%% out of %%TOTAL%%.

Your performance has been rated as %%RATING%%


Vos réponses sont surlignées ci-dessous.
Question 1
Principalmente, el texto habla de...
A
unas protestas en EE.UU. por la muerte de George Floyd.
B
qué le ocurrió al afroamericano George Floyd.
C
forma genérica del movimiento ANTIFA en EE.UU.
Question 2
En el texto se dice que...
A
se desconoce aún qué le ocurrió a George Floyd.
B
George Floyd falleció una semana después de que comenzaran estas protestas por todo EE.UU.
C
George Floyd murió después de que fuera inmovilizado por un agente de policía.
Question 3
En el texto se dice que...
A
las personas pudieron manifestarse ya que aún no se había declarado el toque de queda en el país.
B
no solo hubo protestas en la capital de EE.UU. sino también en otras muchas ciudades del país.
C
se desmiente que unos manifestantes hayan encendido hogueras frente a la Casa Blanca.
Question 4
Sobre Trump se dice que...  
A
la CNN desmintió que Trump haya estado resguardado en un búnker subterráneo.
B
calificó de "terrorista" al grupo ANTIFA antes de que se produjeran esas protestas.
C
escribió un tuit en el que dijo que había alborotadores profesionales en esas protestas.
Question 5
En el texto se dice que...  
A
solo se registraron disturbios en la capital de EE.UU.
B
nadie se  manifestó de forma pacífica en ninguna ciudad de EE.UU.
C
algunos establecimientos fueron saqueados cuando cientos de personas se estaban manifestando.
Question 6
En el vídeo se dice que...  
A
hubo cargas policiales contra los manifestantes.
B
los agentes no siguieron a rajatabla las órdenes del gobernador de Minnesota.
C
no es cierto que los agentes lanzaran gases lacrimógenos.
Une fois terminé, cliquez sur le bouton ci-dessous. Toutes les questions que vous n'avez pas complétées sont marquées comme incorrectes. Obtenir les résultats
Il y a 6 questions à compléter.

Noticias al azar

Multimedia news of Agencia EFE to improve your Spanish. News with text, video, audio and comprehension and vocabulary exercises