Puede usar las teclas derecha/izquierda para votar el artículo.Votación:1 estrella2 estrellas3 estrellas4 estrellas5 estrellas (1 votos, promedio: 5,00 sobre 5)
LoadingLoading...

Monde

L’Amérique se souvient de sa “chute” de COVID-19 alors qu’elle accélère la réouverture

Écriture internationale /   Les victimes des guerres auxquelles les États-Unis ont participé Ils ont été honorés lors du Memorial Day, qui ce lundi a également été vécu avec le souvenir de tous les décès que COVID-19 a laissé et la préoccupation concernant les effets de la réouverture progressive dans toute l’Amérique.

Le processus de réouverture s’est consolidé malgré le fait que le continent est déjà considéré comme le foyer mondial de la pandémie, qui, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), rapporte 5,3 millions de cas confirmés et 342 029 décès dans le monde, avec une forte augmentation en Amérique, avec environ 2,4 millions de personnes infectées.

Bien que les États-Unis restent le pays le plus touché du monde, avec plus de 1,6 million de personnes infectées et quelque 98 000 décès, selon l’Université Johns Hopkins, le président Donald Trump continue de faire pression pour une ouverture des secteurs productifs, à la fin semaine qui a commencé l’été et que le président a commencé à jouer au golf.

Trouble en Amérique

Les politiques fédérales américaines continuent de contraster avec ce que disent les experts de la santé, et cette fête traditionnelle du Memorial Day s’est terminée avec des inquiétudes sur les images de la foule sur les plages au milieu de la pandémie et les appels controversés du président Trump à reprendre l’activité.

Le président a même menacé de déplacer la convention nationale républicaine d’août en Caroline du Nord dans un autre État du pays à moins qu’une assistance de masse ne soit “garantie” malgré les inquiétudes concernant la pandémie de coronavirus.

À son tour, dans l’État de New York, le gouverneur Andrew Cuomo a annoncé que l’administration versera une indemnité aux familles des travailleurs essentiels décédés lors de la pandémie de COVID-19, qu’il a appelés “les héros d’aujourd’hui”.

Pour sa part, l’ancien vice-président Joe Biden est réapparu le visage couvert pour rendre hommage aux soldats tués au combat et a été peu après l’objet de critiques de la part de Trump, qui n’a cependant pas évoqué la question du masque, qu’il refuse. à utiliser en public.

Habillé de noir et accompagné de sa femme, Jill Biden, le leader démocrate a déposé une couronne sur un mémorial en l’honneur des anciens combattants du Delaware, dans ce qui est devenu sa première apparition publique depuis mars dernier.

L’OMS s’inquiète de l’ouverture des vents

Face aux propositions d’ouverture, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti ce lundi qu’il est faux de concevoir que COVID-19 agit par vagues et soit moins virulent pendant les mois les plus chauds, car «il est toujours là quel que soit le Température”.

“Nous sommes pandémiques depuis cinq mois, et rien n’indique que le virus ne réapparaîtra pas dans certains mois”, a déclaré la chef du département des maladies émergentes, Maria Van Kerkhove.

De même, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a annoncé que l’organisme arrêterait temporairement les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine chez les patients COVID-19, car un taux de mortalité plus élevé a été détecté chez ces patients.

La mesure de précaution, qui pourrait affecter des pays comme le Brésil (qui a approuvé la semaine dernière l’utilisation généralisée de l’hydroxychloroquine chez les patients COVID-19) ne s’applique pas initialement à la chloroquine, dont la première est un dérivé et qui il est inclus dans les essais cliniques de l’OMS.

Mexique et Brésil à la Trump-style

Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a indiqué que, selon les projections des experts, le pays «sortait» de l’urgence du coronavirus et a assuré qu’ils continuaient de se préparer au redémarrage des activités commerciales, lorsque le pays 68 620 cas et 7 394 décès au total.

“Nous avons commencé la semaine, cette semaine est la dernière de la troisième étape de la distance saine et ce n’est que cette semaine”, a-t-il déclaré lors de sa conférence matinale du Palais national.

Le président a assuré que le pays sortait de la phase 3 (de contagions maximales) du coronavirus et a insisté pour que le gouvernement se prépare au redémarrage des activités productives “avec soin” afin de ne pas avoir “de problèmes ultérieurs”.

De son côté, au Brésil, Rio de Janeiro permettra la réouverture des églises et des temples religieux, bien qu’elle soit la deuxième région du pays avec le plus grand nombre de décès et de cas confirmés de coronavirus, selon le maire Marcelo Crivella.

Le Brésil reste le pays le plus touché d’Amérique latine et a confirmé aujourd’hui 807 nouveaux décès par coronavirus au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de décès à 23 473, tandis que les cas s’élèvent désormais à 374 898.

La Bolivie veut aussi ouvrir, mais…

La Bolivie fait face à la dernière semaine au cours de laquelle la quarantaine est prévue dans le pays tandis que l’augmentation des cas de coronavirus se poursuit, avec 250 décès et 6 263 positifs parmi ses près de onze millions d’habitants.

L’état d’urgence sanitaire est déclaré jusqu’au 31 mai, les principales villes étant à haut risque de COVID-19, bien qu’un assouplissement des restrictions soit prévu pour ce lundi. (25 mai 2020, EFE / Practica Español)

(Traduction automatique)

Les actualités vidéo liées:


Noticias al azar