Puede usar las teclas derecha/izquierda para votar el artículo.Votación:1 estrella2 estrellas3 estrellas4 estrellas5 estrellas (1 votos, promedio: 5,00 sobre 5)
LoadingLoading...

Le roi d’Espagne renonce à l’héritage de son père et retire son allocation budgétaire

Madrid / Le roi Felipe VI a renoncé à l’héritage qui pourrait lui correspondre personnellement de son père, Don Juan Carlos, qui ne recevra désormais plus l’allocation qu’il avait fixée dans les budgets de la maison de Sa Majesté le Roi.

Le Palacio de la Zarzuela a publié une déclaration dans laquelle il rend compte de ces décisions après diverses informations publiées ce week-end dans lesquelles il est assuré que Felipe VI est le bénéficiaire d’une société “offshore” créée par le roi Juan Carlos liée à un don de 65 millions d’euros de l’Arabie saoudite.

Compte tenu de ces informations, la Maison royale se souvient des paroles du roi dans son discours de proclamation du 19 juin 2014, dans lequel il a déclaré que la Couronne doit garantir la dignité de l’institution, préserver son prestige et observer une conduite honnête, honnête et droite. transparente, comme il sied à leur fonction institutionnelle et à leur responsabilité sociale.

Il souligne également qu’il a souligné que le roi, à la tête de l’État, doit être non seulement une référence, mais aussi un serviteur de cette demande juste et légitime des citoyens.

En cohérence avec ces propos, le roi rend public que don Juan Carlos est au courant de sa décision de renoncer à son héritage “qui pourrait lui correspondre personnellement”.

Également à << tout actif, investissement ou structure financière dont l’origine, les caractéristiques ou l’objet peuvent ne pas être conformes à la légalité ou aux critères de rectitude et d’intégrité qui régissent son activité institutionnelle et privée et qui doivent informer l’activité de la Couronne >>.

Allocation budgétaire

De même, il informe que Don Juan Carlos ne recevra plus l’allocation qu’il a fixée dans les budgets de la maison de Sa Majesté le Roi.

Don Juan Carlos a maintenu cette mission malgré le fait qu’en juin dernier il ait décidé de se retirer de l’activité officielle.

À cette époque, la Zarzuela a indiqué qu’en cessant d’exécuter des actes officiels, les ressources humaines et budgétaires dont elle disposait pouvaient être modifiées, bien qu’aucune décision n’ait encore été prise à cet égard.

En tant que membre de la famille royale, l’ancien chef de l’État avait un salaire de 194232 euros en 2018.

Les fondations «Zagatka» et «Lucum»

Zarzuela répond par la suite aux informations publiées ce week-end par le journal britannique “Telegraph” concernant le fait que Felipe VI apparaît comme le bénéficiaire de deux fondations créées par son père, “Zagatka” et “Lucum”, et qui font l’objet d’une enquête en Suisse .

Concernant le premier, Zarzuela assure que le roi ignore totalement sa prétendue désignation de bénéficiaire et ajoute que, dans l’affirmative, sa décision de renoncer à tout héritage de don Juan Carlos est applicable.

Quant à “Lucum” (celui lié au don de 65 millions par l’Arabie saoudite), il est signalé que par lettre du 5 mars 2019 adressée à la Maison du Roi par le cabinet d’avocats Kobre & Kim, Felipe VI a été informé , “Sans aucune justification documentaire”, de sa prétendue désignation de bénéficiaire à la mort de don Juan Carlos.

Compte tenu de ces informations, le roi en a transféré une copie à son père et “aux autorités compétentes” et a ordonné que le cabinet d’avocats soit informé que ni lui ni la Maison du Roi n’avaient eu connaissance, participé ou assumé la responsabilité des événements allégués qu’il a mentionnés, pour qui n’avait aucune justification légale pour y participer.

Ils ont également été informés, le 21 mars 2019, qu’ils ne désigneraient pas de représentant légal pour engager des négociations avec le bureau susmentionné sur les événements décrits.

De même, le roi a comparu devant un notaire le 12 avril 2019 pour déclarer qu’il avait adressé une lettre à son père afin que, si sa désignation ou celle de la princesse des Asturies en tant que bénéficiaires de la Fondation Lucum susmentionnée était vraie, il la quitterait sans effet.

Il a également déclaré qu’il n’accepterait aucune participation ou avantage dans cette entité, renonçant également à tout droit, attente ou intérêt qui, même sans son consentement ou sa connaissance, pourrait lui correspondre maintenant ou à l’avenir par rapport à cette fondation.

Dans ce même acte notarié, selon Zarzuela, il a déclaré qu’il n’avait aucune connaissance ni consentement à participer, en son nom ou pour le compte de tiers, en particulier sa fille, “à tout actif, investissement ou structure financière dont l’origine, les caractéristiques ou la finalité ils peuvent ne pas être pleinement et strictement conformes à la loi ou aux critères de transparence, d’intégrité et d’exemplarité qui informent leur activité institutionnelle et privée ».

Confronté à l’hypothèse selon laquelle, même sans son consentement ou sa connaissance, il avait été unilatéralement désigné comme héritier, légataire ou bénéficiaire, il a déclaré qu’il n’acceptait aucune participation ou avantage sur lesdits actifs et renonçait à tout droit, attente ou intérêt qui pourrait leur correspondre à l’avenir.

Après ces explications, Zarzuela ajoute que don Juan Carlos a demandé à la Casa del Rey de rendre public qu’il n’a jamais fourni d’informations à son fils sur les deux fondations mentionnées.

Il ajoute qu’il a nommé l’avocat Javier Sánchez-Junco Mans pour le représenter, qui, dans l’exercice du droit à la défense, procédera à partir de ce moment à la divulgation publique des informations susceptibles de le concerner et jugée appropriée. (16 mars 2020, EFE / PracticaEspañol)

(Traduction automatique)

Les actualités vidéo liées:


Noticias al azar

Multimedia news of Agencia EFE to improve your Spanish. News with text, video, audio and comprehension and vocabulary exercises.