Puede usar las teclas derecha/izquierda para votar el artículo.Votación:1 estrella2 estrellas3 estrellas4 estrellas5 estrellas (2 votos, promedio: 3,00 sobre 5)
LoadingLoading...

L’Espagne reste en “état d’alarme” jusqu’au dimanche 21 juin par COVID-19

Madrid / La sixième et dernière prolongation de l’état d’alarme, approuvée ce mercredi par le Congrès, entrera en vigueur dimanche et durera jusqu’au 21 juin, aux portes que l’Espagne moyenne qui aspire à faire avancer ce lundi à la phase 3 de la La désescalade commence, si l’évolution de l’épidémie le permet, l’étape dite de “nouvelle normalité”, qui sera réglementée par un arrêté royal que le gouvernement envisage d’approuver la semaine prochaine.

Ce décret tentera de garantir les mesures que les autorités sanitaires jugent nécessaires pour contenir et contrôler le SRAS-CoV-2, qui, au cours des dernières 24 heures, a causé 219 nouvelles infections en Espagne, dont plus de la moitié à Madrid, selon les données. les officiers, qui ont enregistré 63 décès au cours des sept derniers jours, le double du nombre rapporté hier, mais un seul est ajouté au total, qui s’élève désormais à 27128.

L’approbation de la prolongation de l’état d’alarme, avec les votes du PNV et des Cs et à nouveau l’abstention de l’ERC, est intervenue après une nouvelle session du Parlement chargée de tension, dans laquelle le PP et le Vox, avec une nouvelle batterie d’accusations et de déchéances, ils n’ont pas accordé de trêve au Premier ministre, Pedro Sánchez, qui a fermement défendu le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, ébranlé par le limogeage du colonel de la garde civile Diego Pérez de los Cobos.

La crise des coronavirus a placé le personnel de santé au premier plan depuis le début, dont l’effort et le dévouement ont été honorés aujourd’hui avec le Prix Prince des Asturies pour Concord. Le jury a souligné son “esprit héroïque de sacrifice”, qui a reçu des applaudissements unanimes et opportuns de millions de citoyens chaque jour depuis les fenêtres et les balcons de leurs maisons pendant les semaines de détention.

“Nouveau normal”

Le Conseil des ministres qui se tiendra mardi prochain approuvera un arrêté royal avec les mesures sanitaires et réglementaires pour la sortie de crise après l’état d’alerte, en cette période de durée indéterminée, appelé avec l’euphémisme controversé de “nouvelle normalité” , qui commencerait le dimanche 21 juin.

Le décret annoncé par le gouvernement sera, selon ce que Pedro Sánchez a déclaré aujourd’hui, “le plus élémentaire possible” car il ne tentera de garantir que les mesures que le ministère de la Santé juge nécessaires pour contenir le coronavirus ou pour faire face à d’éventuels pics ou germes, notamment du point de vue de la mobilité.

Si les délais fixés jusqu’à présent étaient maintenus, le 22 juin, près de la moitié de la population espagnole aurait achevé son transit vers la phase 3, bien que cela dépendra dans une large mesure de leurs gouvernements autonomes respectifs, qui, dans cette phase, retrouveront tous leurs pouvoirs. Madrid, Barcelone et sa zone métropolitaine, Castilla y León et la Communauté valencienne ne l’ont pas encore fait, la seule qui cette semaine ne demande pas de progrès.

Pour que ce calendrier se déroule, il est essentiel que se poursuive l’évolution favorable de l’épidémie qui a enregistré ce mercredi 87 infections de plus qu’hier jusqu’en 219, la grande majorité (112) à Madrid, suivie à distance de la Catalogne (38). Le directeur du Centre de coordination des alertes et des urgences sanitaires, Fernando Simón, a déclaré que la majorité des cas étaient asymptomatiques et bénins.

Mais là où la controverse persiste, avec de grandes doses de perplexité, c’est dans la comptabilisation des décès par coronavirus et les données rapportées aujourd’hui n’ont fait qu’accroître ce sentiment, puisque 63 décès ont été signalés au cours des sept derniers jours, presque double par rapport à hier, bien que le total (27 128) n’en ajoute qu’un.

Simón a insisté sur le fait que seuls les décès signalés avec la date de décès d’hier ont été ajoutés aux statistiques et que la série, en cours de révision depuis plusieurs semaines, est “gelée” jusqu’à ce que toutes les communautés mettent à jour les données.

44 000 décès de plus

Que le nombre de décès par covid-19 était beaucoup plus élevé que celui enregistré quotidiennement par les statistiques des communautés et de la Santé a été révélé dans les premières semaines de l’accouchement, sur la base des données qui arrivaient des décès successifs en maisons de repos.

Bientôt, les salons funéraires et les registres d’état civil ont commencé à signaler l’excès de décès, ce qui a fini par corroborer le système de surveillance quotidienne de la mortalité (MoMo) de l’Institut de santé Carlos III et que ce mercredi recueille l’Institut national des statistiques (INE), qui quantifie cet excédent à 43 945, contre 27 128 dans le calcul officiel, qui attribue uniquement à covid-19, comme indiqué par l’OMS, ceux confirmés par des tests diagnostiques.

Selon les données de l’INE, au cours des 21 premières semaines de cette année (du 1er janvier au 24 mai, 24% de décès supplémentaires ont été enregistrés par rapport à la même période de l’année précédente, soit un total de 225 930.

Cet excès de décès se concentre dans les mois de mars et avril, lorsque l’épidémie atteignait son apogée, puisque la semaine avec le plus grand nombre de décès était du 30 mars au 5 avril, avec 20 575 personnes, un 154,6% de plus que la même semaine de l’année précédente. À partir du 18 mai, les chiffres reviennent à des valeurs normales.

Mercredi secousses

Le président du Congrès, Meritxell Batet, a tenté ces derniers jours, avec un appel aux porte-parole du Parlement, de réduire le ton croissant des disqualifications qui a repris les débats parlementaires tout au long de l’épidémie semaine après semaine, mais tout a été tenté et ce mercredi, ils ont été entendus encore plus fort que mercredi précédent, des critiques, des accusations sévères et des accusations potentielles de crimes.

Le président du gouvernement, Pedro Sánchez, plus intéressé que quiconque par le fait que le ton verbal ait décliné, a appelé à l’harmonie, mais le leader du PP, Pablo Casado, l’a accusé de répandre mensonges et discordes, d’effacer les morts “comme les totalitaires, qui ont effacé leurs ennemis des photos”, avant et après avoir annoncé qu’ils demanderaient la création d’une commission d’enquête sur “la mauvaise gestion de la pandémie”.

Marié s’est adressé à Sánchez en tant qu’Otegi ou Torra dans la contre-réponse, tout comme le président de Vox, Santiago Abascal, qui, comme d’habitude, a regardé le deuxième vice-président du gouvernement, Pablo Iglesias, pour dire qu’il «souhaite une guerre civile »et avertir que« dans sa vanité et son fanatisme, il est capable de provoquer n’importe quel drame en Espagne ».

“Marié et Abascal, les deux chevauchent, chevauchent tellement”, a répondu Sánchez, qui leur a reproché d’utiliser le drapeau espagnol contre d’autres Espagnols et les a accusés de promouvoir la haine: “Disons non au poison de la haine, pas à la violence verbal, physique, de ne pas insulter et de ne pas provoquer».

Dans les interventions de Casado et Abascal, le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, était bien présent, dont la démission a été demandée par le remplacement controversé du colonel de la garde civile Diego Pérez de los Cobos et ses explications successives et contradictoires concernant avec les raisons de cette cessation et l’enquête judiciaire de l’unité qu’il dirigeait sur le coronavirus et l’autorisation de la manifestation 8M à Madrid.

Sánchez a défendu Marlaska et a lié les attaques de Casado au fait, comme il l’a dit, qu ‘”il découvre la police patriotique”, dédié, a-t-il ajouté, “à défendre les activités du PP, y compris la persécution des adversaires politiques et la dissimulation de diverses corruptions de son parti quand il gouvernait ». (3 juin 2020, EFE / PracticaEspañol)

(Traduction automatique)

Les actualités vidéo liées:


Comprensión y vocabulario

Lee la noticia y responde a las preguntas

Congratulations - you have completed Lee la noticia y responde a las preguntas.

You scored %%SCORE%% out of %%TOTAL%%.

Your performance has been rated as %%RATING%%


Vos réponses sont surlignées ci-dessous.
Question 1
En el texto se dice que...
A
el estado de alarma en España se extenderá hasta el 21 de junio a pesar de no haber sido aprobado en el Congreso.
B
el presidente Pedro Sánchez espera que el Congreso apruebe por sexta vez la prórroga del estado de alarma.
C
el Gobierno de Pedro Sánchez logró que la última prórroga del estado de alarma fuera aprobada por el Congreso.
Question 2
En el texto se dice que...
A
hubo unanimidad en la votación para prorrogar el estado de alarma una vez más en España.
B
el Gobierno de España no recibió ningún tipo de crítica antes de que se votara en el Congreso esta última prórroga.
C
Sánchez logró prorrogar el estado de alarma a pesar de las abstenciones y votos en contra de algunos grupos parlamentarios.
Question 3
Según el texto...
A
en ningún momento ha habido polémica sobre la cifra oficial de fallecidos por COVID-19 en España.
B
según los datos del INE y de otras entidades, la cifra de fallecidos por COVID-19 sería notablemente superior a la que da el Gobierno.
C
ya no será necesario que el Gobierno apruebe un real decreto relacionado con la crisis del coronavirus.
Question 4
En el texto se dice que...
A
tanto los líderes del PP como de Vox pidieron que el ministro Grande-Marlaska dimitiera.
B
tanto Casado como Abascal estuvieron totalmente de acuerdo con el presidente del Gobierno.
C
Batet logró que hubiera concordia y respeto en la intervención de cada uno de los portavoces parlamentarios.
Question 5
En el texto se dice que...
A
el presidente del Gobierno defendió al ministro del Interior de todos ataques de la oposición.
B
el cese de un Guardia Civil no tiene nada que ver con las peticiones de dimisión del ministro Grande-Marlaska.
C
la "nueva normalidad" comenzará a finales del mes que viene en España.
Question 6
Según el vídeo...
A
Madrid ya está en la fase 3.
B
el Consejo de Ministro ya ha aprobado ese real decreto.
C
Sánchez dijo que se trata de aunar en una sola norma las medidas sanitarias que se van a tener que seguir observando.
Question 7
La expresión "tanto monta, monta tanto" se utiliza para expresar que...
A
dos personas no se parecen en nada.
B
dos personas tienen el mismo poder o valor.
C
dos personas son poco conocidas para la mayoría.
Question 8
Se utiliza el adjetivo 'nefasta' para indicar que...
A
algo es muy útil.
B
algo es muy bueno.
C
algo causa desgracias.
Question 9
"Rebajara" es una persona del...
A
pretérito imperfecto del subjuntivo del verbo rebajar.
B
futuro simple del subjuntivo del verbo rebajar.
C
futuro simple del indicativo del verbo rebajar.
Une fois terminé, cliquez sur le bouton ci-dessous. Toutes les questions que vous n'avez pas complétées sont marquées comme incorrectes. Obtenir les résultats
Il y a 9 questions à compléter.

Noticias al azar

Multimedia news of Agencia EFE to improve your Spanish. News with text, video, audio and comprehension and vocabulary exercises